Les Amis de Baboucar
Les Amis de Baboucar
Les Amis de Baboucar
Les Amis de Baboucar
Les Amis de Baboucar
Les Amis de Baboucar
Les Amis de Baboucar
Les Amis de Baboucar
Les Amis de Baboucar
Les Amis de Baboucar
Les Amis de Baboucar
Les Amis de Baboucar
Les Amis de Baboucar
Les Amis de Baboucar
Les Amis de Baboucar
Les Amis de Baboucar
Les Amis de Baboucar
Les Amis de Baboucar
Les Amis de Baboucar

Les Amis de Baboucar
Les Amis de Baboucar
Les Amis de Baboucar
Les Amis de Baboucar
Les Amis de Baboucar


Les Amis de Baboucar

LES AMIS DE BABOUCAR

LE MOULIN DU COEUR

RAPPEL :

En septembre 2013, le syndicat du piment d'Espelette choisissait l'association des Amis de Baboucar pour la traditionnelle "Récolte du Coeur".

Les sympathisants de l'association avaient largement répondu présents, rejoints par une cinquantaine de bénévoles extérieurs.

Sous un soleil de plomb et dans une ambiance conviviale, ce sont près de 5 tonnes de piment qui ont été comptabilisées en fin de journée, récompensées par un chèque de près de 3.000 €.

Ceci devait financer un projet agricole, et c'est tout naturellement que nous avons privilégié l'achat d'un moulin à mil.

Sorobougou, 10 Février 2013

A Sorobougou, la nouvelle est tombée : les Amis de Baboucar ont choisi le village pour l'installation d'un moulin à mil !...


Le nouveau chef accueille la nouvelle avec beaucoup de fierté :

quelle aubaine, à peine un mois après avoir pris ses fonctions...


Il faut dire que ses habitants ont joué le jeu :


En effet, pour abriter le moulin, il faut construire un local. L'association prend en charge les matériaux, mais attend de la population qu'elle se mobilise pour fournir le sable, l'eau, et bien sûr la main d'oeuvre.


Et à Sorobougou, ils n'ont pas hésité !

Chacun se retrousse les manches, et c'est dans une ambiance amicale et avec une grande application que les talents s'additionnent, sous l'oeil attentif des anciens.


Le chef lui même met la main à la patte.


En 3 semaines, le bâtiment est achevé.


Pendant ce temps, nos deux relais sur place n'ont pas ménagé leur peine:

  • Zal pour gérer les matériaux et superviser l'avancée du bâtiment,
  • Papa Ousmane pour négocier à Mbour l'achat du moulin.


Notre venue approche, le projet est ficelé, la machine sera livrée le jour de notre visite à Sorobougou.

  

Sorobougou, 4 Mars 2013

Ce matin, le village s'est réveillé tôt, il est déjà en ébulition :

les Amis de Baboucar arrivent et accompagnent le moulin...

Certains confient ne pas y croire encore, et attendre de le toucher...


Les griots ont pris place devant le local.

Les femmes chantent et rient : aujourd'hui, elles vont poser leurs pilons, usés d'heures et d'heures de patience...

Enfin un peu de repos dans leur journée lourdement chargée.


Soudain, les habitants se mettent à courir : un véhicule a été repéré au loin par les enfants. Le rythme des djembés s'accélère...


La joie éclate et c'est en triomphe que le camion arrive à la place du village, accompagné de Papa Ousmane.


Nous avons du mal à filmer, c'est la bousculade pour être le premier à toucher le moulin.

Son entrée au local, nous l'avons vécue avec une vive émotion, la joie irradiait les visages,les femmes chantaient à tue-tête.

Enfin, après l'entrée des musiciens, la foule prend possession des lieux.


Nous nous laissons volontiers entrainer dans ce feu d'artifice exceptionnel.


Nous pensons à tous ceux qui ont contribué au financement de ce projet.


Soudain, la machine démarre pour la première fois, et c'est l'hystérie...


La première mouture sera à parfaire, les réglages se font en direct.

Les femmes acquiescent enfin, elles carressent la farine, la goûtent, comme pour s'assurer qu'elles ne rêvent pas...

Trop de monde pour danser, sortons fêter ensemble l'évènement. Sous le petit chapiteau loué pour l'occasion, et dressé pour se protéger un peu du soleil, les femmes se relaient pour danser.

Dans le plus grande spontanéité, chacun s'exprime à sa façon.


Puis vient le temps des discours, les notables prennent tour à tour la parole pour exprimer leurs remerciements.


Nous répondons en expliquant l'origine du projet, son financement, la "Récolte du Coeur", le nombre de personnes mobilisées pour sa réussite, l'importance de nos deux relais locaux sur lesquels nous nous sommes appuyés.

Retour Page Mars 2013

Haut de page

Accueil du site